Placement financier

L’objectif d’un placement financier est de placer son épargne afin d’en recueillir un bénéfice.

Il existe de nombreuses possibilités de placement mais avec différents degrés d’exposition au risque.

Plusieurs questions sont à se poser lorsqu’il s’agit de choisir son support d’épargne financière.
En tout état de cause, vous devrez disposer d’une poche de liquidités, nommée épargne de précaution pour pouvoir faire face à des dépenses imprévues et ponctuelles.

Quel est l’horizon de mon placement ?

La durée de placement peut varier de quelques mois à plusieurs dizaines d’années.
Le repère habituellement retenu est le terme de 5 ans.

  • Si l’horizon de placement est inférieur à 5 ans, nous limiterons le risque en capital encouru. Nous éviterons particulièrement les placements à actions pour les placements à capital garanti, avec des livrets d’épargne ou des sicav monétaires, voire des fonds euros au sein d’un contrat d’assurance-vie pour les durées proches de 5 ans en veillant à ce que les frais d’entrée en particulier puissent être absorbés sans dégrader de façon trop marquée la performance.

Si à terme vous avez un projet immobilier, nous pourrons orienter vos disponibilités vers des comptes épargne logement ou des plans d’épargne logement.

Si vous êtes prêts à prendre quelques risques, nous pourrons ouvrir votre placement limitativement à quelques supports risqués. Ce dernier peut prendre la forme d’un placement en un fonds profilé de type prudent voire équilibré.

Les fonds à formule peuvent être une bonne alternative puisqu’ils offrent un capital garanti à terme et une espérance de gain supérieure à des placements liquides. Ils ont une espérance de performance moins importante que celle des fonds à risques classiques, mais c’est le prix de l’assurance de retrouver au moins son capital initialement placé. Seul bémol, la garantie est à terme, ce qui implique que l’horizon soit au minimum du terme prévu.

  • Si l’horizon de placement est supérieur à 5 ans, il n’y a pas de placement a priori à mettre de côté.

Quels risques suis-je prêt à prendre ?

À long terme, l’espérance de gain est corrélée au risque encouru. Il n’est pas rare d’observer que les placements les plus risqués, les actions, sont les plus rémunérateurs à long terme.

La sécurité est privilégiée

Les produits conseillés disposant d’une garantie du capital sont les fonds en euros au sein d’un contrat d’assurance-vie ou d’un bon de capitalisation. Le rendement et la fiscalité de ces placements font partis des plus attrayants pour l’épargnant averse au risque.

Un autre moyen pour augmenter la rentabilité de son placement sans risques est d’avoir recours à l’épargne salariale, en choisissant des supports pas ou peu risqués. L’employeur peut abonder dans des proportions plus ou moins importantes le versement d’un salarié sur un PEE (Plan d’Épargne Entreprise).

La performance est privilégiée

Comme nous l’avons vu, pour augmenter l’espérance de gain il sera nécessaire de se diriger vers les actifs les plus risqués, composés principalement des actions.

    Quelle liquidité pour mon épargne ?

    La liquidité est le caractère d’actifs à être changés en monnaie rapidement et sans perte de valeur, ni de pénalités. Attention cependant à ne pas confondre cette notion avec la disponibilité, qui est uniquement le caractère d’un actif à être transformé en monnaie rapidement, sans garantie du capital. Ainsi, un portefeuille titres sera disponible, mais en aucun cas liquide.

    Les produits d’épargne retraite sont généralement indisponibles. Le capital et le plus souvent la rente ne sont versés au plus tôt qu’au moment de la liquidation des droits à la retraite, sauf cas particuliers.

    Les produits bénéficiant d’avantages fiscaux sont eux aussi indisponibles pendant une certaine période, souvent d’une durée de 5 ans minimum. À défaut de conservation des actifs, les avantages sont alors repris avec l’application d’éventuelles pénalités. Cette indisponibilité peut être levée dans des cas particuliers le justifiant (divorce, décès, licenciement, etc.).

    À quoi va me servir mon placement ?

    Vous cherchez à vous procurer des revenus complémentaires immédiatement

    Il existe des placements procurant des revenus réguliers. Il s’agit des comptes à terme « à revenus » si l’on désire ne pas subir de risques, de sicav de distribution, ou encore de valeurs mobilières dites de rendement.

    Les valeurs mobilières dites de rendement sont des actions de sociétés distribuant un dividende relativement généreux par rapport au cours de l’action. Il existe un grand nombre d’actions distribuant près de 5% de rendement par an. Ce type de placement peut être d’autant plus intéressant que les revenus obtenus sont fiscalement favorisés avec un abattement de 50% et un abattement annuel global, sans compter le crédit d’impôt attaché.

    Les fonds euros au sein d’un contrat d’assurance-vie sont un placement garantissant un revenu à privilégier. Les revenus sont procurés sous la forme de rachats partiels équivalant au montant des intérêts. La fiscalité est très avantageuse.

    Reste que les revenus complémentaires peuvent ne pas être d’un niveau certain ou que le capital à disposition ne permet pas d’assurer le flux de revenus voulu. On peut avoir recours alors à la rente viagère. Il s’agit de l’aliénation d’un capital contre un flux de revenu certain et viager.

    Vous cherchez à vous constituer un capital

    Dans ce cas-là, 2 situations sont à distinguer selon que l’on désire à terme obtenir le capital de l’épargne constituée ou bien sortir en rente viagère.

    Si le choix se porte sur la sortie en rente viagère, on pourra envisager le cadre juridique et fiscal du PERP ou du Madelin. Mais ces deux formules voient les rentes versées qui en sont issues imposées sans clémence comme une pension de retraite, contrepartie de la défiscalisation liée au versement des primes. Le PEP et le PEA sont des cadres plus souples puisque l’on peut choisir de sortir en rente ou en capital. Si l’on désire sortir en rente, celle-ci sera exonérée d’impôt.

    La sortie en capital peut être réalisée via un PERCO pour profiter de l’abondement de l’employeur, ou sur un PEA afin de capitaliser les gains et sortie en exonération d’impôt sur le revenu.

    Vous désirez transmettre votre patrimoine

    Lorsque l’on évoque la transmission, l’épargne clé est l’assurance-vie. L’assurance-vie permet de se soustraire à la marge des contraintes de la réserve héréditaire et de bénéficier de montants qui ne seront pas soumis aux droits de succession.